Darwin c’est fini !

Et oui après plus de 4 mois de travail acharné entre l’hôtel et le marché de Mindil, j’ai finis hier mon travail ! Place maintenant aux vacances bien méritées avant de reprendre le road trip ! En route pour………………………………..BALI !

 

 

Publicités

L’art aborigène

Si il y a bien un état représentatif de l’art aborigène, c’est bien le Northern Territory. L’on peut trouver beaucoup de galeries d’art sur Darwin, ainsi que des tableaux directement au Mindil market. La galerie la plus connue est Mbunta gallery située dans le centre de Darwin. D’ailleurs ma boss au marché travaille là-bas quand elle ne vend pas des yiros !

On pourrait croire à tort que l’art aborigène se limite au pointillisme, c’est à dire à faire des dessins avec des points (souvent des cercles et des vagues), comme ci-dessous.

SPUA375-Violet-Payne-Ngale_600x

Artiste : Violet Payne Ngale

Mais il y a autant de techniques que d’artistes aborigènes. Des points, des animaux, c’est beaucoup plus varié que ce que l’on pourrait croire. Cependant, certains sont assez ressemblants, certains imitant les plus connus ou même le style de leurs parents. Voici un aperçu de différents tableaux.

SP0130-karen-bird-ngale-dot-painting_900x

Artiste : Colleene Wallace

Les tableaux se vendent par contre très cher, il faut compter environ 150 $ (pour les moins chers) pour un tableau 30cm x 30cm, et encore le prix dépend de la renommée de l’artiste. Les plus grands tableau atteigne facilement plusieurs milliers de dollars ! Mais il faut reconnaître qu’il y a du travaille. Les tableaux de Jannelle Stockman, malheureusement décédée, se vendent jusqu’au 5500$ ! Voilà celui que je préfère :

janelle stockman

Il y a deux semaines, se tenait le Darwin aboriginal art fair, ou un festival d’art aborigène. On pouvait y retrouver des nombreux tableaux de différents styles, ainsi que quelques tissus avec des impressions imprimés dans des usines artisanales aborigènes. Le prix du mètre de tissu ne descendait pas en dessous de 60$ et pour la plupart étaient toujours vendu par 2m.

Outre les tableaux, tout se qui se rapproche de l’art aborigène se monnaie assez cher. Les produit dérivés tels que les houses de coussins, foulards, torchons, nappes… sont vendu assez cher car l’artiste reçoit une partie.

Cependant, j’ai trouvé des tissus aux motifs aborigènes abordables (minimum 25$ le mètre tout de même) à la Dragonfly Fabrics, magasin de tissus impressionnants et vraiment beau (ils vendent aussi des batiks indonésiens). L’adresse pour les curieux : shops 2 & 3, 53 Alawa Crescent, Alawa. J’y ai dépensé quelques dollars…. D’ailleurs voici une photo de mes tissus pour de prochaines créations (quand je serais rentrée en France…)

IMG20170903144422 (Copier)

Puis au détour d’une rue à Darwin, je suis aussi tombé sur ce magasin qui est vraiment spécialisé dans les tissus aborigènes, et en centre-ville de Darwin donc.

Paperbark Woman : Shop 13 Arafura Plaza – 24 Cavenagh Street – Darwin

Enfin, je me suis offert un tableau d’une de mes artistes aborigènes favorites et ma bosse à même participer pour me remercier de ces 4 mois à vendre des Yiros. Voici donc un aperçu du travail de Jeannie Mills. Je suis ravie, c’est un beau souvenir de l’Australie !

IMG20170902175358 (Copier)

 

 

 

 

 

 

Berry Springs et Litchfield

Dimanche et lundi dernier je suis allée dans deux parcs nationaux : Berry Springs à environ 40 minutes de Darwin et Litchfield (que j’avais déjà visité) à 2h de la ville.

Berry Springs tout d’abord, c’est un parc familial et assez petit, du moins les coins pour se baigner. Un dimanche et les meilleurs spots sont pris d’assaut. Mais c’était une bouffée d’air frais loin de la ville, ça devait faire 2 mois que je n’avais pas fait de sortie à la journée loin de Darwin et du boulot. L’eau était bonne et le soleil caché par intermittence par quelques nuages n’était pas cuisant.

DSC02433 (Copier)

On ne peut pas toujours se baigner, la semaine d’avant le parc était fermé pour cause de Crocodiles…

Les Australiens adorent ce parc, ils viennent profiter en famille de la baignade et des espaces pour faire des barbecues.

Lundi dernier c’était férié, c’était pic-nique day, le jour du pic-nique. Férié que dans la ville de Darwin, car il y a une course de chevaux qui attire tout le gratin de la ville. Le vendredi d’avant c’était férié à Darwin car il y avait la fête foraine… A ces Australiens….

Bref, donc lundi, je devais travailler (jour férié, payé double, jackpot !), puis finalement non ils n’ont pas voulu. Donc je suis allée avec Marine, une fille rencontrée ici, et 3 autres personnes au parc de Litchfield. Premier arrêt à Bulet pool, où l’on trouve des petites piscines naturelles.

 

Deuxième arrêt, Wangi falls, je n’avais pas fait ces chutes et je crois que c’est le plus bel endroit de Litchfield ! Bien mieux que Florence falls.

DSC02564 (Copier)

C’est endroit n’est pas ouvert toute la saison car il est sujet aux variations des eaux, mais c’est magnifique ! Et en plus là , on peut vraiment se baigner, il y a de la place !

On peut aussi y faire des étonnantes rencontres, comme cette souris du bush, sortie de nul part, qui est venue à coté de nous puis est partie dans un arbre à côté en criant sans arrêt (était-ce un bébé ?), ou ce varan qui se faisait doré la pilule au soleil avant de chercher sa nourriture sous l’eau.

Encore plus surprenant, en allant me balader dans la forêt alentour, je ne m’attendais pas à tomber sur un petit cochon !

DSC02502 (Copier)

Par contre, les habitantes de la forêt étaient attendu, et puis elles ne passent pas inaperçu, même la journée car elle font un sacré bruit !

Ce parc est un incontournable de la région ! Les locaux le préfère même au célèbre Kakadu (je ne peux pas juger, celui-là je ne l’ai pas encore fait!).

Devant Wangi falls, août 2017

 

 

 

Balade guidée au jardin botanique

Un dimanche matin était l’occasion d’aller à une visite guidée du jardin botanique, histoire d’apprendre plein de choses. La ballade était organisée par Walk Darwin et petite histoire en passant, j’étais la seule participante ! J’ai donc eu droit à une petite visite privée, sympa.

DSC02216 (Copier)

On commence avec la découverte de la mascotte du parc « Georges Brown botanic gardens », j’ai donc nommé George, le Python réticulé !

Bon en fait, c’est un faux ! Mais je ne l’avais jamais vu.

Ensuite, direction l’arbre à Maracas.

L’arbre à canon(cannonball tree), arbre très étrange car sur son tronc pousse des espèces de branches où se trouve des fleurs au succulent parfum. Mais parait-il que ses fruits sentent aussi mauvais que les fleurs sentent bon !

L’arbre à lipstick (lipstick voulant dire rouge à lèvres), vous devinez pourquoi il s’appelle comme ça ? A cause de ses tiges rouges bien sûr !

J’apprendrais aussi que le parc abrite les 8 espèces de baobabs présents dans le monde, 6 provennant de Madagascar, une espèce présente sur tout le continent africain et l’espèce endémique de l’Australie du nord. Mon guide m’a raconté que la légende dit que le baobab, grand et majestueux arbre était trop arrogant et que pour le punir, Dieu la déraciné et l’a planté à l’envers, voilà pourquoi ses branches ressemblent à des racines.

DSC02253 (Copier)

Dans le parc, on peut aussi rencontrer l’arbre à messages, l’on peux graver dans ses feuilles des messages pour les prochains voyageurs.

La ballade est aussi l’occasion d’admirer les jeux d’ombre et de lumière dans les feuilles des arbres. Avec la lumière matinale, l’ambiance est superbe.

DSC02279 (Copier)DSC02283 (Copier)

DSC02287 (Copier)

L’occasion aussi d’admirer le superbe martin-chasseur forestier avec son beau plumage bleu et ses deux petites tâches blanche au-dessus des yeux.

Et les nombreuses fleurs du parc.

Un dernier petit tour devant l’arbre pour les enfants. Cet arbre a été plié par la tempête Tracy mais continue de grandir, les amis du parc on donc construit autour de lui un espace pour les enfants (petits ou grands 😉 )

DSC02309 (Copier)

 

 

 

 

Barunga Festival

Début juin, je suis partie avec mes patrons de Greek Affairs au festival Barunga. Barunga est un village situé à une heure de route de l’autre grande ville du Northern Territory Katherine. Ce festival est dédié à la culture aborigène, il rassemble des évènements sportifs, de la musique, des concerts et des activités autour des aborigènes : peintures, didgeridoo, etc. Nous sommes là au cœur du territoire des aborigènes.

16473403_10155479959895839_7061364011080890224_n

Ce festival se déroule sur 3 jours, du vendredi soir au dimanche soir. Nous sommes donc parti le vendredi matin car nous avions 5h de route et pas mal de choses à transporter.

DSC01999 (Copier)

On est pas mal chargé

En chemin, nous nous arrêtons sur une roadhouse, les pub/hotel qui se trouve de partout dans le bush en Australie. La roadhouse est très bien décoré, ça tranche avec le proprio qui lui est très antipathique.

On arrivera à la nuit tombée, le temps de tout installer pour le lendemain et on va se coucher. Le lendemain, c’est la découverte du village, ce n’est pas très grand mais très sympa. Les arts sont mis en avant avec pleins de décorations. Les aborigènes font des tournois de rugby et d’autres sports. Il y a plusieurs stands de pub qui donne des goodies (des gourdes, des portes-clés…) et quelques stands de bouffe, dont nous. Je ne profiterais pas trop des activités puisque que je suis là pour bosser…

DSC02033 (Copier)

Les arbres sont pleins de chauves-souris, à la tombée de la nuit, leur ballet est impressionnant, il doit y en avoir des milliers ! Ca fait beaucoup de bruit, d’ailleurs ça nous réveillera le matin et ça ne sent pas très bon…

 

Les matins nous vendons des « eggs and bacon wrap » des wrap avec des œufs et du bacon, avant de cuisiner les yiros pour le midi jusqu’au soir. A coté, le stand de café ne désempli pas, il y a toujours une queue monstre même une fois la nuit tombée.

La nuit, il fait très froid, genre 5°C, mais nous sommes bien équipés, mes patrons m’ont prêté un gros sac de couchage. Le froid et l’humidité est bien présente le matin jusqu’à 11h (rien à voir avec Darwin!) et l’après-midi il fait de nouveau très chaud. Mais quand la nuit arrive, il faut remettre le pantalon et le pull.

Après avoir travaillé deux jours non stop, le dimanche soir je m’éclipse un petit peu pour aller voir jouer le groupe Coloured Stones (Pierres colorées). C’est vraiment bien, d’ailleurs j’ai acheté leur CD best off, ça me fera un souvenir d’Australie.

mujcsban

Casuarina Coastal reserve

Un dimanche après-midi, je suis allée voir la réserve côtière de Casuarina, une zone préservée de mangroves, derrière l’université Charles Darwin. J’y étais déjà allé pour travailler dans un camion food truk un soir. J’avais trouvé l’endroit super et j’ai voulu y retourner.

 

Le bus s’arrête à l’université Charles Darwin et après il faut marcher. L’occasion d’admirer des superbes villas et de rester vigilant pour ne pas croiser le lézard de jurassique parc haha (en vrai c’est pas trop méchant).

 

 

Il y a une ballade à faire le long de la plage et il y a même des pistes cyclables. J’ai pu observer de beaux oiseaux, comme le guépier arc-en-ciel et le martin chasseur forestier (oui oui chasseur pas pêcheur).

DSC01543 (Copier)DSC01562 (Copier)DSC01565 (Copier)DSC01599 (Copier)DSC01607 (Copier)DSC01608 (Copier)DSC01618 (Copier)

Sur la plage, il y avait aussi pas mal de crabes, c’est toujours marrant à regarder les crabes 🙂 Bref un bel après-midi.

Beer Can Regatta

Ce dimanche avait lieu la Beer Can Regatta, un évènement typique du territoire du nord. C’est une course de bateaux entièrement fait en cannette de bière vide.

Cette course à lieu depuis 1974 sur la plage de Mindil beach. J’étais là-bas pour travailler et pour vendre des yiros, j’ai donc pas vraiment participer à la fête mais l’ambiance était sympa et se ressentais jusqu’à mon food truck.

Voilà quelques photos prises sur internet car je n’ai pas pu en prendre des différents bateaux.