Arrivée à Sydney !

Après 8h d’avion depuis Singapour et quelques heures de sommeil, me voici enfin arrivé à la destination finale : l’Australie ! et Sydney !

J’arrive donc vers le 25 novembre 2016 à 11h à l’aéroport, le temps de changer mes derniers dollars singapourien pour payer mon transport jusqu’en centre-ville et de consulter mes mails et mes échanges avec Callista, mon hôte, j’arrive en centre-ville à midi passé.

img_20161125_073217

Survol du centre-ville avec le pont, l’opéra et le business district

Ce n’est que le lendemain que je pars visiter la ville et notamment l’endroit le plus mythique de Sydney, l’Opéra house !

dsc01695-copier

dsc01699-copier

Publicités

Mon auberge à Kuala Lumpur

Un petit article sur mon auberge ici. J’ai bien aimé mon passage dans cette auberge, même si les utilities (douches / cuisines) sont assez rudimentaires. L’auberge s’appelle Step Inn Guest House et elle était plutôt bien située. Je ne me suis principalement déplacé qu’à pieds.

Les toilettes sont aussi des douches (équipés d’eau chaude), les équipements pour la cuisine sont peu nombreux mais il y a de la place dans les frigos. Il y a avait une petite terrasse avec des canapés, sympathiques pour faire connaissance avec les autres voyageurs. Une bibliothèque de voyageurs était présente, j’adore quand il y a ça dans les auberge, ça permet de laisser et de prendre des livres. J’y ai même trouvé un routard de Malaisie et Singapour que j’ai emmené avec moi pour la suite du voyage.

J’étais dans un dortoir de 4 personnes, 2 lits superposés, chaque personne avait un casier que l’on pouvait fermer avec un cadenas. Le petit déjeuné était inclu, c’était du pain, du beurre et de la confiture. Le café et le thé étaient à volonté toute la journée. Le principal atout était le prix, environ 5€ la nuit ! Imbattable.

 

Les tours Petronas de nuit

Après une journée riche en découvertes, je suis ressortie la nuit tombé en direction des Petronas Towers. En effet, si elles sont magnifiques de jour, elles le sont sans doute encore plus de nuit ! D’autant qu’il y a un spectacle son et lumière au pied des tours sur un petit lac.

Pour me rendre à pieds aux tours, je suis passé par Jalan Alor, célèbre rue où de nombreux stalls ou restaurants se font concurrence.

Puis je suis allée directement au Sky Bar, au 33ème étage de l’hôtel Traders situé pile en face des tours, la vue y est donc imprenable ! J’y ai rencontré Candice, une backpackeuse d’Afrique du Sud en voyage en solo comme moi, elle est prof de yoga et voyage principalement en Thailande.

Une fois mon verre de lassi mangue fini, je me suis dirigé au pied des tours où se tenait le spectacle. Je suis une nouvelle fois passé par le parc attenant, lui aussi éclairé.

dsc00338-copier

Après avoir regardé le petit spectacle sons et lumières, je suis retournée à l’auberge.

 

 

 

 

 

Batu Caves

Samedi 19, je suis informée par l’auberge qu’il y aura une manifestation politique aujourd’hui et que les transports et le centre-ville seront perturbés (ouai pas de bol). En outre, il faut éviter de porter du jaune ou du rouge pour ne pas être confondu avec un manifestant. D’ailleurs, les étrangers ont interdiction de prendre part aux manifestations.

J’y reviendrais en fin d’article car pour l’heure je me lève avec pour objectif les Batu Caves. Ce sont des temples hindous aménagées dans des grottes calcaires, situées à environ 13 km de la ville, il faut prendre le train. C’est assez surprenant, ici les tickets de transport sont en fait des jetons !

L’entrée des Batu Caves, enfin de la grotte principale, est gardé par un grand Boudha (Statue de Murugan, dieu tutélaire des Tamouls) de 42,7 mètres de haut. Et pour accéder à la grotte, il faut monter 272 marches. Dommage, le boudha était en travaux, d’ailleurs il y avait beaucoup de travaux sur le site, il profite de la période « creuse » pour les faire avant le retour de la foule.

En montant les escaliers, on croise de nombreux singes macaques (macaques crabiers pour être exact). Ils sont très chapardeurs et ont détroussé plusieurs touristes devant moi. C’est une des raisons pour lesquels je n’aime pas les singes, surtout ceux-là.

dsc00173-copier

Dans la grotte principale, on retrouve pleins de décorations hindoues. Il y avait même des baptêmes, les enfants baptisés ont alors la tête rasée et enduite d’une crème jaune.

Au milieu des grands escaliers, une autre grotte, Dark Cave, celle-ci payante, abritait différentes espèces de chauves-souris. Je ne l’ai pas visité.

En redescendant, je suis allé visité une autre grotte,  Ramayana cave (seulement 5 RM). Devant l’entrée de cette grotte, un temple avec des offrandes et une grande statue d’Hanuman de 15m de haut.

dsc00160-copier

La grotte est un temple dédié à Hanuman, le noble singe qui assista fidèlement Rāma dans sa quête pour reconquérir Sita. La grotte du Ramayana raconte sous forme imagée l’histoire de Rāma à la façon d’une chronique.

Les allées pour aller d’une grotte à l’autre sont parsemées de vendeurs ambulants : fruits, coco et autres gourmandises colorés attirent les yeux et les ventres !

 

Après cette bonne demi-journée, je décide de retourner en ville…que je retrouve blindé de t-shirt jaune !

Vous vous souvenez de la manifestation ? Et bien depuis le matin que je suis partie, la population s’est bien rassemblé !

dsc_3003-copier

Rue de mon auberge, les manifestants au matin

Les Malaisiens manifestent contre leur premier ministre soupçonné de corruption, ils réclament sa démission. Les anti-gouvernement abordent le t-shirt jaune et les pro-gouvernement un t-shirt rouge. Dans les faits, je n’ai vu que des t-shirt jaune estampillé « Bersih 5 », qui veut dire propre. En gros, nettoyons le gouvernement.

J’ai quand même réussi à visiter un peu le quartier de Little India, assez désert à cause de la manifestation je suppose.

Je me suis perdue dans le quartier, j’ai du demandé mon chemin dans un musée. J’ai donc ensuite suivi une rue principale avant d’arriver dans le quartier chinois, que j’ai eu du mal à quitter cette fois à cause d’une foule terrible.

Après m’être échappé de la foule, je suis retournée à l’auberge où j’ai patiemment attendu que les manifestants se dispersent. A la nuit tombé, je suis retourné aux tours jumelles. A suivre dans le prochain article !

Premiers pas à Kuala Lumpur

Après une première nuit reposante mais bruyante à cause des ventilateurs, je pars explorer la ville. Kuala Lumpur est très cosmopolite, des gens d’origines et de confession nombreuses se mélange dans la rue. Aux alentours de mon auberge, des marchants d’offrandes de fleurs côtoient des vendeurs de fruits.

Je décide d’aller visiter les tours Petronas, les tours jumelles les plus hautes du monde. C’est le symbole et la fierté du pays !

Les tours Pétronas culminent à 452m et comportent 88 étages. C’est les 5ème plus hautes tours du monde, voici les 4 premières :

  • Burj Khalifa à Dubaï, 828m
  • Taipeh 101 à Taïwan, 529m
  • SWC, Shanghai World Financial Center en Chine, 492m
  • International Commerce Center à Hong Kong, 484m.

J’ai lu qu’il fallait se rendre dès le matin aux tours pour avoir un billet, car ceux-ci sont limités à 800 pour une journée. J’obtiens un billet pour 13h. Le prix est de 85 RM (Ringgit Malaisien ou MYR, soit environ 18€. 

En attendant, je fais quelques photos avec la maquette des tours.

L’attente est aussi l’occasion d’aller acheter à manger, je parcours donc les allées du centre commercial des tours.

Au final, mon choix s’arrête sur ce plat à 6RM (soit moins de 1,5€), du poisson, du riz, des légumes, parfait. Je m’en vais le manger dans le parc attenant.

dsc_2986-copier

A la première bouché, ce que je prend pour des aubergines, m’emporte la bouche. Bon sang qu’est ce s’est épicé !! Ça m’apprendra tient !

Après cette petite mésaventure, je me rends dans la file pour la visite. La visite est guidée et chronométrée ! Après le passage à la photo, nous montons au 41ème étage pour découvrir le Sky Bridge, la passerelle entre les 2 tours. Dix minutes chrono pour observer la ville, avant de monter au 88ème étage à l’observation deck.

Nous avons 20 minutes pour observer la ville vue d’en haut. La vue est tout simplement splendide ! L’on aperçoit derrière l’une des tours, l’autre tour emblématique de la ville : la KL Tower Menara (que je ne visiterais pas).

De retour au sol, je me dirige vers le parc entourant les twin towers pour les observer d’en-bas. Elles sont vraiment magnifiques. Mais il faudra aussi les voir de nuit !

L’occasion de faire un tour dans le parc qui est très agréable  (vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir).

Vers 17h le temps se couvre et un orage éclate, je suis coincé dans un centre commercial attendant que la pluie diluvienne s’arrête. Puis, la journée touche à sa fin et je rentre à pieds à l’auberge. Demain direction Batu Cave.

Escale à Dubaï et arrivée à Kuala Lumpur

6h du matin à Dubaï, première ville des Émirats arabes unis (dont la capitale est Abou-Dabi, je vous en apprends des choses ! :wink:).

J’entame mon escale dans l’exubérante Dubaï dont je ne verrais que l’aéroport, ne nous emballons pas. J’aurai bien voulu m’arrêter plus longtemps pour découvrir la ville mais il faut bien faire des choix, peut-être au retour.

J’ai 4h d’attente et j’ai dormi moins de 5h. Au lieu de me poser, je décide de visiter l’aéroport. C’est luxueux et très grand mais je n’aurai pas l’énergie de faire un grand tour, d’autant que 4h ça passe vite.

Toust un couloir est consacré à l’évolution de l’aéroport, j’apprendrais que tout a commencé dans les années 1930 où un petit terminal aéroportuaire a été construit. Aujourd’hui, l’aéroport international de Dubaï est le 3ème aéroport le plus fréquenté du monde et le 1er en terme de trafic international.

Mais il est déjà l’heure de reprendre l’avion, le mythique A380 cette fois ! J’ai hâte !

Je suis placé dans l’étage inférieur, à côté du hublot encore une fois ! Et fait surprenant, l’avion est presque désert ! Sur ma rangée de 4, je suis toute seule ! Ça me permettra de m’allonger correctement ensuite.

Avion tout neuf donc superbes équipements avec écrans tactiles, le voyage a été agréable et je n’aurais pas vu passé les 7h de vol. La vue au décollage était superbe également et sous un grand soleil.

7h plus tard, nous survolons ensuite la ville de destination : Kuala Lumpur ! Ici il est 11h du soir, la moitié de ma journée s’est donc envolé en fumée avec la magie des fuseaux horaires !

Après l’atterrissage, je dois prendre un train qui relie les terminaux de l’aéroport de KLIA. Pas facile de comprendre où je dois me diriger cependant, ce n’est pas très bien indiqué. Je dois donc rejoindre un autre terminale pour récupérer ma valise, après un certain temps d’attente, elle arrive enfin, ouf, elle m’a suivie. Je passe ensuite les douanes sans encombres et obtient mon tampon sur mon passeport.

Je dois à présent rejoindre le centre-ville. La solution express est de prendre le train KLIA Express qui relie le centre-ville en moins de 30 minutes. Mais je choisis la solution économique et décide de prendre un bus qui part dans 1h et qui mettra pas loin d’une heure pour arriver en ville. Il fait très chaud dehors mais la clim est à fond dans le bus.

Le bus me dépose pas très loin de mon auberge, je dois cependant marcher un quart d’heure sur des trottoirs pas toujours droit en poussant ma valise. Il est plus de minuit et des ouvriers travail encore sur les routes. Je rejoins mon auberge assez rapidement et je vais me coucher directement. Mes 3 autres roomates dorment déjà malgré le bruit du ventilateur sur pied et celui du plafond. La nuit va faire du bien.

 

C’est le départ !

Mercredi 16 novembre 2016, mon avion décolle à 20h55 de Lyon.

Les semaines avant cette date ont été courtes, entre fin du travail, déménagement et préparatifs, tout s’est enchaîné très vite.  J’ai passé les derniers jours à finir la paperasse (par exemple aller chercher ma nouvelle carte bleue!) et à faire le tour de la famille et des amis pour un « au revoir » parfois un peu dur.

J’ai préparé ma valise l’avant-veille et la veille de mon départ. Après diverses interrogations, j’ai finalement opté pour une valise, dans laquelle j’ai également glissé un sac à dos (que finalement j’enlèverais plus tard à l’aéroport).

Comme on apprend de ses erreurs passées (pvt au canada), j’ai essayé d’emmener le moins de choses possibles, mais ce n’est pas toujours facile de faire des sacrifices !

Au final, j’ai enlevé certaines affaires qui se trouvent sur la photo. Et ma valise fait moins de 20kg, déjà une victoire !  D’autant que j’ai également un petit sac à dos qui me servira de bagage à main et ma sacoche d’ordinateur.

dsc_2917

Un bisous à mes chats et c’est déjà l’heure d’y aller !

Papa et maman m’accompagne à l’aéroport, mais je finis par me retrouver toute seule une fois passé les premiers contrôles, c’est le début du début de l’aventure !

Mon vol est réservé sur la compagnie Emirates, une des mieux notés au monde. Pour les curieux, je suis passé par l’agence de voyage e-Australie pour prendre mes billets.

En passant, l’aéroport de Lyon (côté international) est pas mal, moi qui passe plus souvent du côté du terminal 3 (Easyjet)… Il y a même des histoires courtes à imprimer ! J’aime beaucoup le concept, on peut imprimer des histoires qui prennent 1 minute, 2 minutes ou plus à lire.

Je monte donc dans un BOEING 777 à destination de Dubaï, première escale du périple. L’avion est très confortable et les hôtesses très classes. Je suis du côté du hublot, c’est parfait, avec des écouteurs, un écran individuel, un petit coussin et une couverture, c’est parti pour 6h20 de trajet.

Je regarderais un film et demi avant de sombrer, non sans avoir manger un bon petit repas.

Le réveil du petit matin est agréable puisque l’on aperçoit le lever du soleil sur la ville de Dubaï, ici il est 6h du matin !

La suite dans le prochaine article…